Herman BRAUN-VEGA
Artiste peintre (1933-2019)
21/22
Screenshot_2019-04-16 BRAUN-VEGA, Herman - Le Delarge -Le dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains.png cinehorizontesMiniaturesPEROU 2016 Petit FutecinehorizontesMiniaturesPEROU 2016 Petit FutecinehorizontesMiniaturesPEROU 2016 Petit FutecinehorizontesMiniaturesPEROU 2016 Petit FutecinehorizontesMiniaturesPEROU 2016 Petit FutecinehorizontesMiniaturesPEROU 2016 Petit Fute

BRAUN-VEGA, Herman - Le Delarge - Le dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains

BRAUN-VEGA, Herman

Artiste Peintre

né le 7 juillet 1933 à Lima, Pérou ; autodidacte ; 1969, s'installe à Paris et vit épisodiquement à New York.

Il rend hommage aux grands maîtres modernes, en remplaçant leurs œuvres par des équivalences d'un autre style, comme par exemple Les Fiancés au verre de vin, (1970) d'après Chagall, qui, d'une œuvre cubiste aux couleurs d'automne, devient une œuvre baroque aux rouges et bleus vifs. Il connaît et son métier et son histoire lorsque, dans une facture parfaitement classique, il télescope les peintres espagnols, Velázquez, Murillo, Goya ou Picasso, des scènes de la vie quotidienne ou familière et des morceaux qui sont des natures mortes frisant le trompe-l'oeil. L'échelle des personnages, copiés et inventés, est à ce point exacte que le dialogue s'instaure entre eux et que l'on n'éprouve, à toute première vue, aucune surprise. Souvent, les figures créées pour accompagner les figures copiées, sont prises dans le monde modeste, des gitans, des habitants des favelas, des populations dites primitives. Les thèmes religieux classiquement traités voisinent avec des images sulpiciennes. Grâce à ces amalgames, il dépasse la simple narration et propose une peinture syncrétique d'hier et d'aujourd'hui. Il y a plus que de la virtuosité, celle que l'on retrouve chez André Raffray, qui procède d'une démarche intellectuelle proche. Dans la seconde moitié des années 1990, il donne de grands dessins, selon le même principe d'amalgame, qui font songer à des grisailles. De 1978 à 1988, il peint des portraits emblématiques de gens célèbres, peintres ou écrivains. Se focalisant sur les peintres, il les met en scène confrontés à leur œuvre, Bacon, (2007) et l'image du pape Innocent dans un fauteuil, ou à leur inspirateur, ou à leur lieu, Picasso, (2007), sous l'égide de Vélasquez avec une fenêtre sur une ville espagnole.

Expositions : 1951, Municipalité de Meriaflores, (G) ; 1952, Salon d'octobre, Paris ; 1965, Jueves, Lima, (P) ; 1969, gal. 9, Paris, (P) ; 2007, gal. du Fleuve, Paris, (P).


Rétrospective : 1989, Musée Henri-Boez, Maubeuge ; 1992, Musée d'Art contemporain, Madrid.